Un Petit Poucet dans la ville la plus riche du Nord

FOOTBALL Croix reçoit Lille ce mardi en 16e de finale de la Coupe de France...

François Launay

— 

M.Libert/20 Minutes

Plus petit club régional (CFA2) encore engagé en Coupe de France, Croix, qui accueille le Losc ce mardi (19h30) au Stadium en 16e de finale de la Coupe de France, cultive le paradoxe d'être installé dans la ville la plus riche du Nord.

Pas de mécène local

Avec une moyenne de 22.831€ versés au titre de l'impôt sur la fortune, la cité de la métropole lilloise (22.000 habitants) est même la troisième ville de France dans le domaine. Des fortunes qui s'arrêtent pourtant à la porte de l'Iris Club de Croix. «ça ne change rien pour nous. Les clubs de foot ne touchent pas l'ISF et je le regrette», sourit Patrice Weynants, le président du club, leader de son groupe de CFA 2. «Avec 300.000€, on a même l'un des plus petits budgets de notre division. Rien à voir par exemple avec Sedan, qui joue dans notre groupe et qui a un budget de 2 millions d'euros», détaille le dirigeant.

Jusqu'ici, aucun mécène local n'est allé investir son argent dans le club de foot. Au contraire, avec 150.000€ de subvention annuelle, soit la moitié du budget, c'est la municipalité de Croix qui aide surtout l'équipe de footfall et ses 650 licenciés. Quant à l'équipe première, sur les vingt joueurs qui la composent, cinq ont des contrats fédéraux (entre 1300 et 1500€ par mois), le reste travaille à côté. On est donc loin du paradis pour riches. «On est mille fois moins riche que le Losc, qui n'est pourtant pas situé dans une ville riche», souligne Patrice Weynants en forme de clin d'œil.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Lille va faire tourner

Enervé par les dernières prestations de ses joueurs, René Girard devrait faire tourner son effectif face à Croix. «On va monter une équipe qui a de la fraîcheur et de l'envie» admet le coach lillois.