Gérard Vignoble reste aux frais

— 

Ce n'est pas un bon coup politique. Gérard Vignoble, maire (UDI) de Wasquehal et candidat à sa succession, revendique le droit à des « frais de représentation » conséquents. L'élu, condamné fin novembre à 18 mois de prison avec sursis et 3 ans d'inéligibilité pour détournement de fonds (il a fait appel), a fait voter une enveloppe de 12 000 € par an en conseil municipal vendredi, a rapporté la Voix du Nord. Certes, c'est le même montant qu'en 2013 et ce n'est que la moitié de l'enveloppe annuelle critiquée par la chambre régionale des comptes dans un rapport concernant la période 2006-2009. Mais, pour l'opposition, c'est encore trop. « Je ne vois pas pourquoi un maire a besoin de fixer des rendez-vous au restaurant, alors qu'il peut travailler en mairie », critique Jérôme Dehaynin, candidat PS aux municipales, soutenu par EELV et le PRG. La demande de précision des opposants sur le détail des dépenses envisagées a été repoussée par Gérard Vignoble. O. A.