«Les promesses doivent être traduites en actes»

ECONOMIE Frédéric Motte, président du Medef Nord-Pas-de-Calais...

Propos recueillis par Olivier Aballain

— 

D.Bokalo/Conseil Régional NPDC

Ils y croient. Les chefs d'entreprise nordistes ont prévu de se rassembler ce lundi à Lille autour de Pierre Gattaz, président national du Medef, pour lancer officiellement la campagne nationale «Un million d'emplois». Frédéric Motte, le patron du Medef Nord-Pas-de-Calais, explique la démarche.

► En quoi consiste cette campagne «Un million d'emplois»?

Pierre Gattaz avait proposé un pacte de confiance avec l'Etat, et le président de la République y a répondu dans ses vœux avec l'annonce d'un «pacte de responsabilité». Lundi, nous réunissons 1500 chefs d'entreprise nordistes prêts à s'engager pour l'emploi dans toutes les branches professionnelles. C'est un signal très fort.

► Que peut faire l'Etat ?

Il y a une attente très forte pour la visibilité, la lisibilité fiscale et la simplification qui ont été annoncées. Mais ces promesses doivent être traduites en actes.

► Un exemple de mesure ?

En France, il y a deux fois plus d'entreprises de 9 salariés que de 11, trois fois plus d'entreprises de 49 salariés que de 51. Il faut réduire ces effets de seuil, et les chefs d'entreprise suivront. La prise de risque fait partie de notre métier.

► Vous sentez les patrons nordistes en ligne avec ce «pacte»?

Complètement, ici peut-être plus qu'ailleurs il y a des liens très forts entre les mondes économique, politique, universitaire… Moi je m'engage à inciter mes adhérents à prendre le risque de recruter si l'Etat suit notre démarche.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook.

■ Défaillances

Selon la CCI de région Nord de France, 3 457 défaillances ont été enregistrées en 2013, soit autant qu'en 2012 (3 474). Cela représente 10 500 emplois menacés, dont près d'un quart dans l'industrie.