Antennes relais indésirables à Lys-les-Lannoy

— 

Une nouvelle mobilisation contre des antennes relais. Jeudi, le tribunal administratif de Lille devait, à la demande d'un collectif de riverains de Lys-les-Lannoy, décider en référé (c'est-à-dire en urgence) de la suspension ou non d'un projet d'installation de trois antennes 4 G de l'opérateur Free. « Elles vont se trouver à quelques mètres d'habitations et à 150 mètres d'une école et d'une crèche », dénonce Catherine Guelton, porte-parole du collectif.

Le 17 octobre, Free obtenait l'autorisation par la mairie. « Nous avons demandé un référé pour bloquer les travaux et attendre une décision de la justice sur le fond », glisse Catherine Guelton. Lors de l'audience, l'avocat du collectif, Manuel Gros, notait une grossière erreur dans l'adresse de l'emplacement. « Aucune urgence à suspendre. Ces antennes sont facilement démontables si la justice le décide plus tard », rétorque Pascal Martin, avocat de Free. La décision sera rendue ce vendredi ou en début de semaine prochaine. G. D.