Pour ne plus jouer au chat et à la souris avec ses affaires

INNOVATION Une start-up nordiste propose une médaille «connectée»...

Olivier Aballain
— 
Wistiki

Fini de chercher les clefs en panique au moment de partir. Wistiki, une start-up hébergée par l'incubateur de l'Edhec, à Croix, a trouvé la parade: un porte-clefs capable de guider vers sa cible le propriétaire de l'objet égaré grâce à une appli smartphone. Dans un rayon de 30m, le fugueur est localisé en communicant par bluetooth (ondes radios) avec le téléphone équipé.

Concentré de technologies

Il fallait y penser. Ce sont trois frères, Bruno (24 ans), Théo (23 ans) et Hugo (21 ans) Lussato, qui s'y sont mis. La solution Wistiki utilise des technologies qui ne demandaient qu'à être rassemblées: le GPS, qui permet de donner la dernière position de l'objet avant son éloignement du smartphone (en cas d'oubli), le radar qui donne précisément la distance à l'objet, et même une sonnerie pour le repérer sous un coussin. La clef de voûte est la technologie Bluetooth low energy, compatible avec les smartphones Apple et Samsung, et qui rend l'objet communicant à une distance de 30m. Le «wist» fonctionne sur pile (remplaçable), et sera livré à partir d'avril 2014, à l'unité ou en lot (à partir de 15€ pièce*) pour les vraies têtes en l'air. On peut même le faire porter en collier à un animal de compagnie, avec une fonction «sonnerie» qui se déclenche dès que le toutou s'éloigne de plus de 30m. «Nous réfléchissons aussi à une application au secteur médical, pour les personnes qui subissent des pertes de mémoire», commente Théo Lussato.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Fonds participatif

Le financement du projet passe  par l'interface participative «My Major Company». En dix jours, 4.300€ ont déjà été levés auprès d'une centaine d'internautes qui ont pré-réservé leur «wist».