Aubry va être fixée sur l'affaire de l'amiante

— 

La Cour de cassation se prononce mardi sur deux dossiers emblématiques du scandale sanitaire de l'amiante, dont l'un a valu, un temps, à Martine Aubry une mise en examen qui a été annulée en appel. Le dossier concernant la maire de Lille porte sur l'exposition à l'amiante de plus de 300 salariés de l'usine Ferodo-Valeo, à Condé-sur-Noireau (Calvados). Une vingtaine de parties civiles, dont l'association des victimes de l'amiante, contestent l'annulation, le 17 mai, de neuf des mises en examen prononcées dans cette enquête.

Selon l'association des victimes de l'amiante, certains d'entre eux étaient impliqués, avant l'interdiction de l'amiante en 1997, dans le Comité permanent amiante (CPA), perçu comme le lobby de l'utilisation de cette substance cancérogène. La maire de Lille avait été mise en examen en novembre 2012 pour homicides et blessures involontaires pour son rôle entre 1984 et 1987 au ministère du Travail.