Bernardet marche à l’ombre

FOOTBALL Portrait de l’entraîneur adjoint de René Giard au Losc...

François Launay
— 
M.Libert/20 Minutes

Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

Losc

Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook


Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook


Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

Nîmes

Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

Montpellier

Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook


Son sourire affiché depuis le début de saison ne trompe pas. Arrivé au Losc en juin en tant qu’adjoint de René Girard, Gérard Bernardet revit. «Quand René m’a proposé ce poste, je n’ai pas hésité une seule seconde. Après huit ans passés à la formation du club de Montpellier, j’avais envie de retravailler avec des pros», avoue l’ancien joueur professionnel de 56 ans.

Ex-coach de Montpellier

Proche de René Girard depuis leur rencontre à Nîmes au début des an- nées 90, Bernardet n’avait encore jamais travaillé directement avec lui. Pourtant, l’entraîneur du Losc n’a pas hésité à l’appeler pour le rejoindre dans le Nord. «Gégé, c’est quelqu’un en qui j’ai une grande confiance. Dans un staff, c’est important que tout le monde tire dans le même sens», se satisfait René Girard. Un staff qui a aussi la même ligne de conduite, comme le précise Bernardet. «Je travaille avec quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi: le respect, l’humilité et la simplicité. Quand tu as ça, tu peux aller très loin», poursuit le technicien. Fidèle en amitié, Bernardet n’est pas le genre à planter des coups de poignard dans le dos. Pourtant, s’il est aujourd’hui dans l’ombre, l’adjoint est déjà passé sous la lumière des projecteurs. Entraîneur de Montpellier (2002-2004) puis de Cannes (2004- 2006), il connaît les bons comme les mauvais côtés du métier. «Faire plus de 50 matchs en L1 a été une superbe expérience. Même si j’ai été limogé de Montpellier, je ne regrette rien», assure Gérard Bernardet, heureux de sa place dans le club nordiste.

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

20 Minutes Lille sur Facebook