Transpole perd un peu le contrôle

TRANSPORTS Le nouveau matériel des contrôleurs n'est pas encore totalement opérationnel...

Olivier Aballain

— 

 La carte de paiement sans contact de l'opérateur de transport de service public de la métropole lilloise Transpole.
 La carte de paiement sans contact de l'opérateur de transport de service public de la métropole lilloise Transpole. — M.Libert/20 Minutes

Les retards du système Pass'Pass touchent tout le monde. Même les contrôleurs Transpole. Du coup, depuis le lancement du nouveau système de billettique, il fait bon vivre sur le réseau lillois pour les fraudeurs potentiels, et surtout dans les bus. «La fonction de géolocalisation n'est toujours pas opérationnelle, ce qui perturbe les opérations de contrôle à bord», concède François-Xavier Castelain, directeur de l'action commerciale à Transpole. Et puisqu'en cas de litige sur la validation d'une carte, le doute profite à l'usager, certains passent entre les mailles du filet.

« On ne peut pas travailler »

Une situation qui fait logiquement râler les contrôleurs eux-mêmes, d'autant que le matériel défectueux a, selon nos informations, coûté la bagatelle de 400.000€. «On ne peut pas travailler normalement. La géolocalisation ne fonctionne qu'à l'avant, mais on nous demande de nous placer à l'arrière pour éviter que les fraudeurs ne s'échappent», témoigne Patrick Trinel, de la CFDT. Et c'est ici que le bât blesse: alors que le contrôle visuel d'un ticket papier allait très vite, le contrôle électronique sans géolocalisation est trop lent. Au risque de bloquer les usagers. «On n'est même pas certains que ce soit légal d'entraver leur libre circulation», glisse Patrick Trinel. Au point que la direction de Transpole a fini par évoquer le problème auprès du parquet de Lille. «Heureusement, le procureur adjoint nous a confirmé qu'on avait bien le droit de contrôler à la descente», souffle Fançois-Xavier Castelain. Une mise à jour du logiciel des contrôleurs a été installée ces derniers jours, et devrait améliorer la situation. D'ici là, le taux de voyageurs sans titre (17%) ne devrait pas diminuer...

> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook