Reconversion verte pour la ville d'Halluin

©2006 20 minutes

— 

La ville d'Halluin veut se mettre au vert. Touchée depuis plusieurs années par la crise industrielle, elle compte devenir une terre d'accueil pour les éco-entreprises, qui ont pour objet de prévenir et traiter les pollutions de l'air, de l'eau et des sols. La région en compte 467, dont 194 en métropole lilloise, et se place ainsi en deuxième position au niveau national.

Après le centre de tri Triselec, le centre de valorisation énergétique, Halluin va accueillir une nouvelle déchetterie et des éco-entreprises dans quelques mois. « Nous sommes en contact avec des entreprises de recyclage qui souhaitent s'installer à Halluin », indique-t-on à la municipalité. Raisons de cet engouement : la proximité avec la Belgique et les liaisons autoroutières. Mais aussi les 65 hectares disponibles dans les zones industrielles du Front de Lys et de la Cavale rouge, délaissées après l'abandon du textile et du bois, ainsi que les infrastructures propres à la ville. « Le Front de Lys se prête à des activités comme le recyclage. C'est au bord d'un canal, ce qui est très recherché par les entreprises », explique la mairie, qui dispose d'un port avec un terminal à conteneurs. Dans les mois à venir, un nouveau quai de déchargement va d'ailleurs y être construit.

F. B.