Facebook fait du bien au commerce nordiste

ÉCONOMIE es entreprises régionales ont appris à tirer parti du réseau social...

Olivier Aballain

— 

M.Libert/20 Minutes

Facebook «like» le Nord-Pas-de-Calais. L’ouverture du salon de la vente à distance VAD.Conext (jusqu’à jeudi à Lille) le confirme: une bonne part des entreprises les plus performantes du secteur ont su exploiter le potentiel du réseau social. «Le Nord est en pointe dans l’utilisation de notre outil, et depuis longtemps déjà», explique Michelle Gilbert de Facebook France. Portrait de trois pépites nordistes vraiment très amies avec Facebook.

► Adictiz. Les créateurs du simplissime Paf ! Le Chien sont passés en cinq ans de 3 à 45 salariés. Ils ont transformé le succès viral des débuts en une recette imparable qui aimante les marques (Auchan, Groupon, C&A, Oxylane...). «Nous créons des jeux fun, simples et que l’on peut partager avec ces amis. Le côté social fait qu’on y retourne facilement», explique Guillaume Dietrich, directeur d’Adictiz studio. Chaque jeu créé pour les marques attire entre 15.000 et 100.000 fans. Les jeux destinés uniquement aux internautes, comme Paf le chien ou Il est con ce pigeon, enregistrent, eux, environ 3,5 millions d’utilisateurs par mois. Un sacré carnet d’adresse.

► Hobbynote. En trois ans, la startup nordiste est devenue une spécialiste des campagnes marketing originales. Facebook permet une identification rapide pour une foule d’outils, développés par exemple pour Kiabi (jeu concours, essai virtuel de vêtements...). Hobbynote diffuse aussi, via Deezer, les musiques originales développées pour les pubs de La Redoute. Hobbynote compte doubler son chiffre d’affaires en 2014.

► Pastel et Acidule. Cette nouvelle marque nordiste de linge de maison s’est lancée fin 2012 avec déjà 3.000 fans de la collection mise en preview sur Facebook. Aujourd’hui le réseau social draine 35% du chiffre d’affaires. Et les internautes ont aiguillé le co-fondateur, François Lamboley, sur la conception d’une gamme aux prix plus accessibles. Résultat: dès la première année, le chiffre d’affaires va dépasser 120.000€.