Frauder dans les transports est de plus en plus commun

TENDANCE Entre 12 et 17% des usagers prennent bus et métro sans ticket...

Gilles Durand

— 

M.Libert/20 Minutes

La fraude en force. La semaine dernière, le nouveau directeur de Transpole, Gilles Fargier, a annoncé vouloir faire de la lutte contre la fraude une priorité pour 2014. Transpole estime qu'il y a 12% de personnes qui voyagent sans titre de transport, et que la resquille atteint 17% si on y inclut ceux qui « oublient »de renouveler leur abonnement ou de composter. La perte est estimée à 9 millions d'euros pour l'année 2013, soit l'équivalent du prix de 29 bus. L'objectif est de réduire le nombre de fraudeurs à 9%. La nouvelle carte Pass Pass devait faciliter le travail de contrôle, mais depuis son lancement, le mécontentement s'est cristallisé.

Une cagnotte de fraudeurs

Vendredi, une quarantaine de personnes manifestaient, une nouvelle fois, près de la gare Lille Flandres pour protester contre une tarification jugée trop chère. «Les prix sont attractifs avec un voyage unitaire à 1,50€, alors qu'il est à 2€ à Lyon, et avec l'existence, unique en France, du ticket Zap à moitié prix», conteste Transpole (voir plus bas). Ce n'est pas l'avis de ceux qui réclament la gratuité des transports en commun, comme à Aubagne et à Châteauroux. «On demande une étude sur le sujet», note un élu communiste. D'autres s'organisent. La Mutuelle des fraudeurs, créée en septembre 2009, permet de régler les amendes avec une cagnotte commune. «Je paie une cotisation mensuelle de 10€ et, en six mois, je ne me suis fait prendre que deux fois», glisse un anonyme de ce collectif, qui refuse de révéler le nombre de ses adhérents.

■ A Lyon et Marseille

Le ticket unitaire, à Lyon, est à 1,70€ en machine et à 2€ quand on l'achète directement au conducteur de bus. Même système à Marseille avec deux tarifs: 1,50€ et 1,80€.