L'illettrisme recule dans le Nord

— 

Des difficultés qui se réduisent à l'écrit et à l'oral, mais qui persistent en calcul. L'Insee a dévoilé, la semaine dernière, les résultats d'une enquête menée en 2011 sur la maîtrise des fondamentaux de l'écrit et du calcul. Il en ressort que l'écart entre la région et la France se resserre en ce qui concerne l'écrit. La région passe de 18 % de personnes (de 18 à 65 ans) qui présentaient des difficultés graves en 2004 à 13 % en 2011, soit 5 points de moins. Au niveau national, le chiffre passe de 12 % à 11 %.

« Cette amélioration semble attester des efforts entrepris par les acteurs locaux ces dernières années en matière de prévention et de lutte contre l'illettrisme », souligne l'Insee. Depuis 1985, de nombreux dispositifs se sont succédé. Néanmoins, les difficultés partielles sont en nette augmentation de 24 % à 33 %. Par ailleurs, rien ne va plus en calcul : de 19 % en 2004, les Nordistes sont, désormais, 21 % à connaître de graves difficultés. G.D.