Veillée d'armes à Marcq

SOCIAL Menacés, les salariés de VG Goossens iront à la préfecture mardi...

Gilles Durand

— 

M.Libert/20 Minutes

Semaine décisive pour les 127 salariés de VG Goossens. Dimanche matin, une dizaine de personnes occupaient l'usine d'emballages de Marcq-en-Barœul, à l'arrêt depuis le début du mois. L'atmosphère était calme, loin de l'agitation médiatique qui avait suivi, vendredi, la menace de faire exploser le site avec des bouteilles de gaz réparties dans l'usine. Mardi, une réunion doit se tenir à la préfecture pour faire le point sur le sort de cette entreprise placée en liquidation judiciaire le 4 septembre.

Un repreneur potentiel

Depuis cette date, les salariés luttent pour éviter la disparition de leur emploi. Deux d'entre eux entament, ce lundi, leur dixième jour de grève de la faim. «On demande un accord avec le repreneur qui s'est fait connaître, et on ne veut pas que notre ancien patron s'en sorte sans rien payer», souligne Stéphane Schillers, 25 ans d'ancienneté. Les employés considèrent que tout a été fait pour mettre l'usine en faillite et qu'aujourd'hui, le projet d'un repreneur belge est viable. «Ce projet est suspendu au bon vouloir de la banque belge KBC, avec qui il faut négocier la location des bâtiments», note Samia Buisine, la commissaire au Redressement productif. Les licenciements doivent être prononcés à la fin du mois.

■ Leader européen

Le groupe Van Genechten Packaging, propriétaire de VG Goossens, est leader européen de la fabrication d'emballages carton personnalisés. Il possède deux autres usines à Lyon et Angoulême.