Gérard Vignoble accusé de détournements de fonds publics

PROCÈS e maire de Wasquehal se retrouvait jeudi devant le tribunal correctionnel de Lille...

Gilles Durand

— 

Wasquehal, le 12 décembre 2011. Le maire de la commune, Gérard Vignoble, préside un Conseil municipal avec pour principal ordre du jour le vote du budget 2012 alors qu'un rapport de la Cour Régionale des Comptes (CRC) pointe du doigt la mauvaise gestion de la ville. Une adjointe au maire, Stéphanie Ducret, a porté plainte auprès du Procureur de la République de Lille.
Wasquehal, le 12 décembre 2011. Le maire de la commune, Gérard Vignoble, préside un Conseil municipal avec pour principal ordre du jour le vote du budget 2012 alors qu'un rapport de la Cour Régionale des Comptes (CRC) pointe du doigt la mauvaise gestion de la ville. Une adjointe au maire, Stéphanie Ducret, a porté plainte auprès du Procureur de la République de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Comme chez lui, au tribunal. Le maire (UDI) de Wasquehal, Gérard Vignoble,  ne semblait guère impressionné, jeudi, de comparaitre devant la 8e chambre correctionnelle de Lille, malgré la gravité du motif: détournement de fonds publics. L’ancien député est accusé d’avoir multiplié les frais de bouche et de déplacements entre 2006 et 2009, sans justificatifs. En tout, près de 75.000€, dont 48.000€ dans divers restaurants. La procédure fait suite à un rapport de la chambre régionale des comptes qui dénonçait, en 2012, la gestion laxiste de la mairie. «le flou artistique organisée ou non», comme le glisse le président du tribunal. En ligne de mire, l’absence totale de procédures dans les dépenses de monsieur le Maire. «Je votais une délibération en début d’année pour le budget global», souligne Gérard Vignoble. «Ce n’était pas votre conseil municipal?», demande le président du tribunal. «Si, bien sûr, excusez-moi!», admet le maire. «N’ayez crainte, on a l’habitude avec les maires», note le président. Les maires qui oublient, parfois, de faire le distingo entre intérêts collectifs et personnels. Pendant l’audience, Gérard Vignoble n’aura, pourtant, de cesse de se défendre, n’hésitant pas à interrompre régulièrement le président.

«Maintenant tout est transparent»

«Je n’ai pas envie qu’on me salisse. J’ai toujours servi Wasquehal et n’ai jamais pris un euro», clame celui qui gère sa commune depuis 36 ans. Tout juste avoue-t-il avoir manqué de «formalisme», mais que «maintenant, tout est transparent». Pour lui, la coupable, c’est la comptable publique (ex perceptrice) qui «était responsable des paiements» et l’a «mal conseillé ». Mais dans son envie de se justifier, Gérard Vignoble se trompe parfois. Quatre pleins d’essence le même jour avec une carte de la mairie. Une erreur en mettant du sans plomb au lieu du diesel. Et de faire la leçon à un avocat de la partie civile faussement naïf. «C’est un problème de carburateur prouvé par une facture du garagiste», lance-t-il. Problème: une voiture diesel n’a pas de carburateur.

Dans son réquisitoire, le procureur l’accable: «Comment pouvez-vous ignorer des lois sur la comptabilité des communes? Des lois que vous avez votées vous-même quand vous étiez député». Il réclame deux ans de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour le maire. L’avocat de la défense dénonce pour sa part, «un procès politique». Décision le 28 novembre.