«Pas lieu de tomber dans le catastrophisme»

DANIEL SANCHEZ Le coach du VAFC fait le point sur le début de saison...

Propos recueillis par François Launay

— 

M.Libert/20 Minutes

Dix-huitième de Ligue 1 après quatre défaites d'affilée et un non-match samedi face à Saint-Etienne, le VAFC va mal. Daniel Sanchez, le coach nordiste, dresse un état des lieux.

►Avec du recul, qu'avez-vous pensé de la défaite face à Saint-Etienne?

C'est bizarre. Après avoir revu le match, j'ai à la fois l'impression qu'on s'est fait dominer dans tous les domaines et en même temps, on a eu aussi plus de situations dangereuses que je ne le pensais. Nico (Penneteau) n'a pas non plus été très inspiré sur ce match, ça arrive. Mais il est hors de question de lui faire porter le chapeau, car on a eu d'autres manques. On était en retard sur le ballon, nos lignes étaient trop éloignées. Et ça, c'est un problème d'état d'esprit.

► Justement, votre équipe a-t-elle le bon état d'esprit?

Contre Saint-Etienne, je n'ai pas trouvé mon compte. Le bon état d'esprit, il faut l'avoir tous les jours et à tous les matchs. Il faut comprendre qu'on est à Valenciennes et que tous nos matchs seront difficiles.

► Comment faire pour ne pas sombrer vu ce début de saison très compliqué?

Il n'y a pas de gros écarts au classement, donc il n'y a pas lieu de tomber dans la morosité ou le catastrophisme. On est dans une période difficile avec des matchs importants qui arrivent (Nice puis le PSG). Mais on ne va pas dramatiser. Gardons confiance.

► Trouvez-vous que vos recrues sont au niveau de la Ligue 1?

C'est trop tôt pour le dire. On ne va pas condamner des joueurs qui viennent d'arriver par rapport à un seul match. Ils ont du mal à se mettre au rythme de la Ligue 1. En France, il y a plus d'engagement, d'agressivité et ça va plus vite. Quand on arrive d'autres championnats comme ceux de Roumanie ou de Norvège, on peut avoir du mal à s'y faire.