A Lille, un mineur propose de l'héroïne à des policiers en civil

FAITS DIVERS Il a été placé en garde à vue...

A Lille, Olivier Aballain

— 

Des policiers de la Brigade anti criminalité, le 18 novembre 2011
Des policiers de la Brigade anti criminalité, le 18 novembre 2011 — WITT/SIPA

Ce n’étaient pas des bons clients. Un Lillois d’à peine 17 ans a été placé en garde à vue dimanche après avoir tenté de proposer héroïne ou cocaïne à des policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) en patrouille dans le quartier. A son domicile, les enquêteurs ont trouvé quelques grammes de drogue, mais surtout deux armes à feu appartenant à son grand frère, qui a lui aussi été interpellé.

Selon les premiers éléments transmis par la Sécurité publique, les policiers patrouillaient boulevard de Belfort «en ZSP» (zone de sécurité prioritaire) peu après 20h dimanche lorsqu’ils ont été «sifflés» par un individu, qui leur a proposé de la drogue dure. S’apercevant assez vite de la profession de ses clients, il a pris ses jambes à son cou. Les policiers, qui ont repéré son domicile, l’ont interpellé sur place un peu plus tard. Entre temps, le mineur s’était débarrassé de la «banane» qui devait lui servir de tiroir-caisse. Mais les policiers ont également interpellé le grand frère, propriétaire de deux armes de poing non déclarées. «C’est révélateur de l’efficacité d’une présence accrue sur le terrain. On pressurise les possibilités de trafic», a commenté le Commandant Olivier Mannier, à la direction départementale de la Sécurité publique (DDSP).

Les deux frères auraient reconnu les faits, selon le Parquet de Lille. Le plus jeune, inconnu des services de police, sera présenté à un juge des enfants en novembre. Le grand frère, âgé d’une vingtaine d’années, était toujours en garde-à-vue lundi après-midi.