Coup de soleil à l'école Painlevé

ENVIRONNEMENT Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le groupe scolaire...

Olivier Aballain

— 

Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur la façade de l'école primaire Painlevé dans le quartier de Lille Sud.
Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur la façade de l'école primaire Painlevé dans le quartier de Lille Sud. — M.Libert/20 Minutes

Travaux pratiques renouvelables à l'école primaire Painlevé de Lille-Sud. L'association Solis termine cette semaine l'installation de 200m² de panneaux solaires sur la façade sud de l'école, dans le cadre d'un projet coopératif, cofinancé par la ville de Lille (30.000€ sur un total de 75.000€). Les cellules photovoltaïques produiront l'équivalent de la consommation de huit foyers en ville. Mais surtout, elles permettront de sensibiliser élèves et parents à la question énergétique.

Des ateliers pour s'investir

Pour Philippe Tostain, l'un des élus lillois en charge du dossier, le projet a déjà servi de révélateur: «Depuis le lancement du projet en 2009, nous avons dû faire face à des difficultés techniques et administratives dont on a forcément appris. Nous avons maintenant le mode d'emploi pour dupliquer le projet ailleurs en ville.» Les enfants, eux, peuvent s'attendre à des ateliers «énergies renouvelables» d'autant plus appliqués que les panneaux sont installés sous leurs fenêtres. Leurs parents, eux, seront invités à participer au projet via le conseil d'école. Ceux qui le souhaitent pourront s'engager dans une démarche de réduction de leur consommation énergétique à la maison.

Mais Solis va aussi proposer aux volontaires d'investir financièrement dans une part de l'équipement (100€ ou plus), financé en coopérative. «Actuellement dans le Nord, l'investissement photovoltaïque est rentable en dix ans, et l'équipement acheté peut durer trente ans», fait valoir Thierry Janssoone, président de Solis. Le sujet doit justement être abordé au prochain conseil de quartier.

■ Le solaire en panne dans la région

Le moratoire instauré fin 2010 sur le financement des installations solaires a stoppé net le développement de la filière photovoltaïque dans la région. Selon Thierry Janssoone, président de Solis et membre de Solaire en Nord, la puissance installée en Nord-Pas-de-Calais ne devrait pas dépasser 4 MW cette année, contre encore 24 MW en 2012. Le projet énergétique porté par Jérémy Rifkin pour le conseil régional pourrait relancer la filière.