Une interdiction difficile à avaler

POLÉMIQUE euls les sandwiches vendus sur place étaient tolérés pour Stars 80 au Stade Pierre-Mauroy...

Gilles Durand

— 

M.LIBERT/20 MINUTES

«Aujourd’hui, on n’a plus le droit... d’apporter ses sandwiches lors d’un concert en plein air.» C’est un refrain qu’auraient pu chanter les vedettes de Stars 80 qui se sont produites, vendredi, au Stade Pierre-Mauroy (ex-Grand Stade) de Villeneuve d’Ascq. Dès le lendemain, plusieurs spectateurs se sont plaints sur Internet de l’interdiction d’entrer dans les tribunes avec boisson et nourriture.

«Indignée et scandalisée»

«On nous a obligés à jeter sandwiches, gâteaux, bonbons et bouteilles d’eau dans une poubelle. On ne nous a même pas laissé manger sur le côté», proteste Laetitia, une spectatrice «indignée» qui affirme avoir fait part de sa colère par écrit à la maire de Lille. Pourtant, dans le règlement intérieur du stade, seules les bouteilles de plus de 50cl sont interdites. Pas les sandwiches. D’autant que, sur place, l’organisation ne s’est pas gênée pour vendre sandwiches (environ 4,50€) et mini-bouteilles (2 €). Contactés, les gérants du stade, Elisa, et la boîte de production du spectacle, Cheyenne, n’ont pas donné suite.

«En revanche, nous aurions pu introduire des armes sans problème car, à part pour la nourriture, nous n’avons pas été fouillés», ajoute Lætitia. Une autre spectatrice, Aurore, est tout aussi «scandalisée» par cette mesure d’interdiction. «Quand la troupe a chanté la chanson des Enfoirés, cela n’a fait qu’augmenter ma révolte. A une époque de crise et où nous sommes sans cesse sollicités à la sortie des hypermarchés pour faire preuve de solidarité, je pense que les associations caritatives devraient savoir ce que certains producteurs font pour se remplir un peu plus les poches!»

 

• Le business se développe autour du stade

Il n’y a pas que le foot et la musique dans la vie. Le Park Inn, premier hôtel quatre étoiles de Villeneuve d’Ascq, est installé depuis décembre à côté du stade Pierre Mauroy. Les 127 chambres, modernes et très bien équipées, se louent principalement à une clientèle business, dont une bonne moitié utilise les salles de séminaire à louer dans les espaces annexes du stade. Le Park Inn, qui comporte aussi un restaurant de produits frais, emploie 24 salariés.