Des contrats anti-précarité à l'université

EMPLOI Les facs embaucheront des étudiants quelques heures par semaine...

Gilles Durand

— 

M.LIBERT/20 MINUTES

Comment allier travail et études? Pour le conseil régional, une des solutions réside dans le déploiement des contrats étudiants, qui permettent d'employer des élèves sur le campus (lire encadré). L'instance a adopté lundi l'expérimentation pour un an de contrats de travail dédiés aux étudiants au sein des facs. Avec un budget de 700.000€, ce sont 200 à 300 emplois qui pourraient être créés dans les six universités publiques de la région.

Salaire mensuel de 200 €

«L'intérêt est double, explique Sandrine Rousseau, vice-présidente chargée de l'enseignement supérieur au conseil régional. Les universités sont très intéressées pour améliorer la qualité de vie sur les campus, et ça permet aux étudiants en difficulté financière d'avoir un petit travail sur place.» Car, dans ce dispositif, il n'est question que d'emplois de 5 à 10h par semaine pour un salaire mensuel avoisinant les 200€. «On espère que ce coup de pouce sera bénéfique pour certains étudiants, car on sait aussi qu'avoir un travail à l'extérieur est un handicap, précise Sandrine Rousseau. D'autant que, dans la région, les étudiants sont, en général, plus précaires et moins autonomes qu'ailleurs.» Les recrutements se feront dès la rentrée, université par université, selon les besoins. Une évaluation du dispositif sera réalisée à la fin de l'année scolaire. «La réussite scolaire des salariés sera un élément déterminant», souligne Sandrine Rousseau.

■ Des tâches diverses

Depuis 2007, les universités peuvent embaucher des étudiants sur des missions spécifiques: soutien à la vie associative, médiation, numérisation de fonds, renfort en bibliothèque…