«Il faudrait que je gagne pour aller au Tour»

INTERVIEW Le cycliste Adrien Petit dispute dimanche les championnats de France...

Propos recueillis par François Launay

— 

M.LIBERT/20 MINUTES

Un an après être monté sur le podium (3e), Adrien Petit est de retour aux championnats de France sur route. Même si le parcours de Lannilis (Bretagne) lui semble moins favorable, le coureur arrageois espère se montrer. Et tenter d'inverser la tendance chez Cofidis, où les dirigeants ne semblent pas prêts à le sélectionner pour le Tour de France.

► Quelle est votre ambition pour ces championnats de France?

Le parcours est un peu différent de l'an passé, où le tracé plat était fait pour les sprinteurs. Là, c'est plus ouvert. Plusieurs coureurs ont un coup à jouer. De mon côté, les sensations sont bonnes.

► Surtout que vous jouez une sélection pour le Tour de France…

Oui. Il ne reste plus qu'une place (voir encadré). Mais franchement, il faudrait que je gagne ou que je fasse un très bon résultat pour que ce soit moi. Car les dirigeants de Cofidis préfèrent emmener sur le Tour des coureurs qui ont l'expérience des courses de trois semaines.

► Ça vous embête?

Oui et non. J'ai eu une discussion à ce sujet avec Yvon Sanquer, le manager de Cofidis. C'est vrai que je suis encore jeune (22 ans). Mais vu mes résultats depuis le début de saison, je pensais sincèrement avoir ma place. Je n'ai pas de victoire cette saison, mais j'ai fait vingt Top 10. Et puis, ça ne m'aurait pas dérangé de ne pas être sélectionné si on avait eu une équipe qui avait fait ses preuves. Alors que là… Du coup, c'est un peu décourageant.

 

■ Une place pour 5

Huit coureurs sur neuf ont déjà été retenus pour le Tour de France par Cofidis. Le dernier ticket va se jouer entre Nicolas Edet, Guillaume Levarlet, Tristan Valentin, Julien Fouchard et Adrien Petit.