Des PV sur mesure pour les collectivités ?

TRANSPORTS Le Sénat se penche sur le stationnement «décentralisé»...

Gilles Durand

— 

M.LIBERT/20 MINUTES

Le stationnement à la carte. Une commission du Sénat a proposé, début juin, de laisser aux villes la gestion totale du stationnement, amendes comprises. Une vieille revendication des collectivités qui y voient une manière de financer leur politique de mobilité. «Jusqu'à présent, la ville paie le coût de la surveillance du stationnement sans pouvoir récupérer le produit des PV», note Marc Santré, adjoint (EELV) chargé du dossier à la ville de Lille.

Un taux de verbalisation plus important

A Lille, ce changement n'aurait toutefois guère d'incidence pour les automobilistes. L'amende qui deviendrait un paiement forfaitaire pour la journée ne pourrait dépasser 19€ (au lieu de 17€), selon le barème horaire actuellement en vigueur. Le taux de verbalisation, en revanche, pourrait devenir plus important, dans la mesure où le fruit des PV intégrerait directement les caisses de la ville. «Il serait pourtant cohérent que cet argent alimente la politique des transports en commun de la communauté urbaine, donc pour l'équation budgétaire municipale, ça ne changerait rien», explique Marc Santré qui espère, néanmoins, voir cette réforme aboutir. Son avenir dépend désormais de l'Assemblée nationale.