Un week-end pour découvrir la bière

PATRIMOINE Les brasseries organisent des journées portes ouvertes...

Olivier Aballain

— 

La brasserie Lepers, à la Chapelle d'Armentières (59), qui produit notamment la bière de l'Angelus.
La brasserie Lepers, à la Chapelle d'Armentières (59), qui produit notamment la bière de l'Angelus. — M.LIBERT/20 MINUTES

La bière maintient la pression, malgré l'augmentation de 160% des taxes (droits d'accise) appliquée en janvier. Le syndicat des brasseurs de France organise les 21, 22 et 23 juin sa 3ème «moisson», un week-end de portes ouvertes dans plusieurs dizaines d'établissements producteurs de bière en France. L'occasion pour eux de poursuivre un recentrage vers le «plaisir» et la «dégustation».

Made in France

«En 2012, 80 nouvelles brasseries ont été créées en France»: le Nordiste Philippe Vasseur, président de Brasseurs de France, n'est pas du genre à broyer du noir. Certes, dans l'Hexagone, la consommation globale de bière est en baisse (-15% sur le premier trimestre 2013 comparé à 2012). Mais, «partout les brasseries moyennes proposent des produits typés qui reviennent à la mode», assure l'ancien ministre de l'agriculture. Le Nord-Pas-de-Calais, où douze brasseries ouvrent leurs portes ce week-end, en est un bon exemple. Ainsi, à la brasserie Saint-Germain à Aix-Noulette (la plus médaillée de France au concours général agricole), on affiche une progression des ventes de 25% en 2012. «L'augmentation des prix a finalement peu d'impact quand vous vendez un produit de plaisir», témoigne Hervé Descamps, l'un des cofondateurs. La brasserie veille à ne travailler que des ingrédients régionaux, même le houblon. C'est aussi l'un des atouts de la filière bière: 99% des ingrédients des bières françaises viennent de France.

■ Programme

Dans la région Nord-Pas-de-Calais, douze brasseries ouvrent leurs portes, dont les brasseries Lepers à La-Chappelle-d'Armentières et Saint-Germain à Aix-Noulette www.lamoissondesbrasseurs.com