Dalongeville et Hénin-Beaumont seront fixés le 19 août

— 

Béthune, le 27 mai 2013. Ouverture du procès de l'ancien maire de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville. Ce dernier est jugé pour détournement de fonds publics, faux et usage de faux, favoritisme et corruption. ici Gerard Dalongeville et une de ses avocates.
Béthune, le 27 mai 2013. Ouverture du procès de l'ancien maire de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville. Ce dernier est jugé pour détournement de fonds publics, faux et usage de faux, favoritisme et corruption. ici Gerard Dalongeville et une de ses avocates. — M.LIBERT/20 MINUTES

Le tribunal correctionnel de Béthune a mis en délibéré au 19 août sa décision dans le procès pour détournements de fonds publics de l'ancien maire d'Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville. Lors de sa plaidoirie vendredi matin, qui concluait le procès, la défense de Gérard Dalongeville s'en est prise aux deux autres principaux accusés, Claude Chopin et l'homme d'affaire Guy Mollet. « Je suis l'avocat d'un maire honnête parce qu'il n'avait qu'une ambition, de faire de la politique, la gestion était déléguée », a expliqué Francis Terquem, défenseur de Gérard Dalongeville. Le représentant du ministère public avait requis lundi à son encontre une peine de quatre ans de prison, dont deux avec sursis, et 50 000 euros d'amende.