Stora encore en rade

©2006 20 minutes

— 

Le feuilleton Stora-Enso continue. Et le groupe finlandais semble déterminé à jouer le rôle du méchant, malgré une aide de l'Etat et des collectivités locales qui pourrait atteindre 7,5 millions d'euros. En jeu : le projet de reprise présenté par 300 anciens salariés du collectif LGPS. Après avoir multiplié par deux (de 5,5 à 10 millions d'euros) ses prétentions financières pour la vente de deux machines indispensables au projet LGPS, la direction du groupe a estimé avant-hier que le plan de reprise n'était « pas viable ». Un ultime argument qui intervient alors que les repreneurs étaient finalement prêts à racheter les machines pour huit millions d'euros, auxquels s'ajoute 1,5 million de défiscalisation.

O. A.