Philippe Ricq: "nous souffrons d'un manque d'effectifs chronique"

— 

Philippe Ricq
Secrétaire de l'Unsa Police pour la Région Nord-Pas-de-Calais.


" Pour nous, cela devient de plus en plus dangereux de travailler. Il y a quelques semaines, des policiers ont été attaqués à coups de barre de fer à Hautmont, près d'Avesnes-sur-Helpe, lors d'un simple contrôle. Depuis, les événements de l'automne dernier, la violence est diffuse dans la région Nord-Pas-de-Calais. Pourquoi ? Parce que nous souffrons d'un manque d'effectifs chronique. On a d'ailleurs de plus en plus de mal à recruter, à intéresser les jeunes à nos métiers. Et cela atteste d¹un véritable changement des mentalités. Il y a quelques années, quand on demandait à un jeune ce qu¹il voulait faire comme métier, ils étaient nombreux à répondre policiers ou pompiers. Aujourd¹hui, c¹est fini. « Des policiers en insécurité permanente », c¹était justement le thème de notre meeting organisé jeudi dernier à Roubaix. Preuve que la situation actuelle nous préoccupe. Il faut comprendre nos jeunes collègues qui partent à Lille-Sud la peur au ventre. La moindre intervention peut déraper. Cela joue sur notre crainte de voir les violences reprendre. "

Recueilli par Vincent Vantighem