Les conducteurs de bus priés de raccrocher

TRANSPORTS Certains d'entre eux utiliseraient leur téléphone au volant...

Olivier Aballain

— 

Un bus de la compagnie Transpole boulevard de la Liberté à Lille
Un bus de la compagnie Transpole boulevard de la Liberté à Lille — M.LIBERT/20MINUTES

Pour certains conducteurs de bus, le réseau Transpole est aussi... téléphonique. Mais peu d'usagers apprécient de voir leur chauffeur téléphoner en conduisant, comme on peut le lire sur le blog sostranspole.wordpress.com. Et sur le terrain, c'est pareil: «Certains arrivent dix minutes en retard. En montant dans le bus, vous les voyez au téléphone et vous comprenez pourquoi», témoigne Céline à l'arrêt Mont-de-Terre, ligne 13.

Protestations politiques

Une mauvaise habitude qui fait bondir Hervé Dizy, de la Ligue contre la violence routière. «Téléphoner en conduisant multiplie par quatre le risque d'accident mortel, deux fois plus qu'avec 0,5 gramme d'alcool dans le sang. Est-ce que vous laisseriez votre conducteur boire une bière au volant?» Même chose à la fédération des usagers des transports (FNAUT): «Ça arrive trop souvent. Et c'est parfois sur de longues distances. Quand on sait l'attention et l'anticipation qu'il faut avoir quand on conduit un bus, c'est un manque de respect pour les voyageurs dont on a la charge.» Même le vice-président de Lille Métropole en charge des Transports s'est fendu d'un courrier à la direction de Transpole pour dénoncer «une pratique inadmissible». Interpellée en comité de ligne, la direction confirme que l'usage du téléphone et des oreillettes est interdit par le règlement intérieur. Hervé Dizy, lui, réclame « des sanctions».

 

■ Ce que dit la loi

Selon l'article R412-6 du code de la route, «tout conducteur doit se tenir constamment en état (..) d'exécuter commodément et sans délai les manœuvres qui lui incombent ».