Laisser entrer le soleil dans la région

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le Nord aussi peut profiter des bienfaits du soleil. Avec 9 000 m2 de capteurs, dont 5 000 sur des logements individuels, la région se lance doucement dans l'énergie solaire. A Lille, si aucun immeuble collectif n'est encore équipé, une trentaine de particuliers ont déjà franchi le cap.

Profitant d'un week-end placé sous le signe des énergies renouvelables, la mairie proposait samedi expositions, conférences et témoignages sur ce thème. Comme celui de Julien Dubois, premier propriétaire de logement social de la métropole à avoir réhabilité son bien en posant un panneau solaire.« Un geste important car l'économie réalisée (10 % de charges en moins) profite au locataire, pas au bailleur, souligne Philippe Tostain, conseiller municipal (Verts) délégué aux énergies renouvelables. Pour le propriétaire, installer un cumulus électrique est moins coûteux. » Sauf si les collectivités et certaines banques l'aident.

C'est ainsi qu'Investissement foncier solidaire (IFS), une société de Templeuve, a monté le dossier de Julien Dubois. Ce Lillois aux revenus modestes possédait deux studios vacants au 48 rue de Jemmapes, frappés d'un arrêté d'insalubrité.

« Il a doublé ses subventions, commente Jean-Michel Verdebout d'IFS. Au titre du solaire et au titre du social. »

Aujourd'hui, il peut aller encore plus loin. Pour l'installation d'un récupérateur d'eau de pluie, la ville de Lille propose en effet une aide de 80 euros. Un exemple initié par la cité voisine de Marcq-en-Baroeul. Elle offre 35 euros pour les cuves d'une capacité de moins de 500 litres, et 50 euros pour les cuves d'une capacité supérieure. Singing in the rain !

Geoffroy Deffrennes

Thomas Hutin, conseiller info énergie à la Maison régionale environnement et des solidarités renseigne 1 500 personnes par an. « On joue un peu le rôle d'EDF et GDF ! » 03 20 52 12 02 (www.mres-asso.org).