Les salariés de Plasty dans l'incertitude

©2006 20 minutes

— 

Début de semaine difficile en vue pour les 97 salariés de l'usine Plasty de Roubaix, spécialisée dans la plasturgie automobile. Une assemblée générale doit être provoquée aujourd'hui pour décider des suites à donner au conflit qui les oppose à leur direction. Jeudi dernier, après avoir appris que leur usine était placée en redressement judiciaire pour six mois, ils ont séquestré leurs responsables pendant six heures, votant la grève dans le même temps. Mais le lendemain, une partie des salariés poussés par l'administrateur judiciaire, a choisi de reprendre le travail. Alors même qu'aucun accord de fin de conflit n'avait été signé. « Beaucoup de salariés ne vont pas comprendre cette reprise. Mais il faut faire rentrer de l'argent dans les caisses pour éviter la liquidation », explique Emmanuel Lafaye, secrétaire du comité d'entreprise.

Reste à savoir si le groupe tchèque qui a racheté l'usine en mars va réinjecter de l'argent dans le site. «Même s'ils effacent les dettes, on perd de l'argent tous les jours, » conclut M. Lafaye.

Fanny Bertrand