Première mondiale étonnante au CHRU de Lille

©2006 20 minutes

— 

Ce cancer était incurable, il ne l'est plus. Une équipe de chirurgie thoracique a pu greffer une partie d'aorte (artère menant au coeur) pour remplacer une section cancéreuse de trachée (qui amène l'air aux poumons). Dix-huit mois après la greffe, la santé du malade permet à l'équipe de confirmer le succès de cette première mondiale.

Depuis 2005, trois autres patients ont bénéficié avec succès de cette opération à Lille. Un pas de géant dans le traitement de cancers très rares (deux par an en France), qui touchent des patients jeunes et sur lesquels « la radio et la chimiothérapie sont sans effet », explique le Pr Henri Porte, l'un des auteurs de cette première. « Cela exige des compétences qui ne sont pas à la portée de tous », insiste son collègue, le Pr Alain Würtz, autre membre de l'équipe pionnière. Qui concède « ne pas encore comprendre par quel mystère l'aorte se transforme aussi bien en trachée ».

O.A.