V'Lille pédale dans la semoule

TRANSPORTS Les problèmes techniques ont fait chuter la fréquentation de 14% en avril...

Olivier Aballain

— 

Les stations plantent souvent aux heures de pointe du réseau téléphonique.
Les stations plantent souvent aux heures de pointe du réseau téléphonique. — S. Courbe / 20 Minutes

Ça coince pour le V'Lille. La panne technique «momentanée» que connaissent sporadiquement les stations du centre-ville dure depuis plus d'un mois. Et Transpole n'est toujours pas en mesure d'annoncer une sortie de crise. Conséquence: malgré un temps ensoleillé, la fréquentation d'avril a chuté de 14% par rapport au même mois en 2012. «C'est un coup d'arrêt épouvantable, concède Olivier Broche, directeur marketing de Transpole, pour un service qui avait jusque là donné entière satisfaction.»

Vers des pénalités ?

«Parfois, en fin de journée, je fais deux stations du centre avant d'en trouver une qui marche, confie Emilie, une habituée des trajets centre-ville - Fives. Et quand je vois passer un V'Lille, je me dis "Où il l'a eu le veinard?"» A Transpole la lassitude des usagers est prise au sérieux. L'opérateur pointe le réseau téléphonique 3G Bouygues, utilisé pour les communications des stations avec le système central. «Il y a des pannes intermittentes sur une dizaine de stations du centre-ville, et on n'a toujours pas d'explication technique», soupire Olivier Broche, d'autant plus ennuyé que la même solution fonctionne parfaitement à Bordeaux, Rennes ou Orléans. Seul pansement envisageable pour l'instant: dégrader les communications en 2G. «Cela semble fonctionner», indique Transpole. Il est temps, car à Lille Métropole on commence à agiter le chiffon rouge. «Nous leur donnons encore un mois, explique Eric Quiquet, le vice président en charge du dossier. Ensuite, il y a des pénalités à appliquer, car l'opérateur doit assurer la disponibilité d'au moins 90% des vélos.»

 

■ Des éléments encourageants

Tout n'est pas noir côté vélo cette année pour Transpole, qui a vu ses 250 V'Lille électriques partir «comme des petits pains» en début d'année en location longue durée. Le système longue durée (l'abonné ramène son vélo chez lui) a séduit 1500 abonnés au total, contre 17.000 fidèles pour les vélos en libre service. Transpole espère proposer prochainement un vélo pliant en location longue durée.