Tensions après un coup de feu

— 

Des bus n'ont pas circulé vendredi.
Des bus n'ont pas circulé vendredi. — M.Libert/20 Minutes

Transpole appelle cela un « fait d'ambiance ». Jeudi soir, un bus en service a été la cible d'un coup de feu, en traversant la rue de Mouvaux, à Roubaix. Ce lundi, une réunion doit avoir lieu entre direction et représentants du personnel pour faire un point sur les mesures de sécurité. Car les chauffeurs du dépôt de Wattrelos et de Villeneuve d'Ascq ont fait valoir leur droit de retrait après l'agression : aucun bus n'a circulé dans certains secteurs jusqu'à vendredi après-midi. « Nous avons obtenu des garanties de sécurité pour le week-end avec, notamment un renforcement des îlotiers de la police sur le secteur », souligne un délégué FO. Mais l'ambiance est tendue. « Les moyens pour sécuriser les transports doivent suivre, les jets de projectiles se multiplient. Transpole est une bombe à retardement », dénonce la CGT qui menace de saisir l'inspection du travail, cette semaine. « La semaine dernière, il y a eu des problèmes dans ce secteur de Roubaix avec, notamment l'agression physique d'un chauffeur », reconnaît FO. G. D.