Vanneste poursuit l'Etat

— 

L'ex-député (UMP) du Nord, Christian Vanneste, a annoncé, mardi, sur son blog, son intention d'assigner l'Etat pour « faute lourde ». L'an passé, il avait attaqué pour diffamation L'Express, qui avait parlé de propos « négationnistes » en évoquant une interview dans laquelle Christian Vanneste niait, en février 2012, « l'existence d'une politique de déportation des homosexuels français depuis le territoire national » pendant l'Occupation. Selon Florence Tamagne, historienne à l'université de Lille-IIl, « il y a 62 déportations de Français recensées pour motif d'homosexualité. » Or, le débat et le procès n'auront finalement pas lieu, a récemment appris Christian Vanneste. « Le dossier a été perdu juste avant une audience prévue le 5 septembre, avant de réapparaître deux mois plus tard, mais trop tard à cause du délai de prescription », inqique l'avocat de Christian Vanneste, Me Pichon. G. D