On broie du noir dans l'imprimerie Quebecor

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les 230 salariés de l'imprimeur Quebecor, à Lille-Hellemmes, seront fixés aujourd'hui. Le comité d'entreprise (CE) devrait être informé ce matin de la fermeture de l'établissement, programmée par le nº 2 mondial de l'imprimerie. A la municipalité d'Hellemmes, le premier adjoint (PS) Frédéric Marchand s'inquiète déjà d'une « manoeuvre purement financière pilotée d'Amérique du Nord [siège du groupe Quebecor]. » « L'annonce a déjà été faite lundi au comité de groupe, raconte Jean Verchuren, délégué CGT et secrétaire du CE. Mais on ne se laissera pas faire... »

Et tandis que le directeur du site, Jacques Trégouët, ne peut confirmer l'information avant la tenue du CE, les supputations vont bon train. Côté salariés, on évoque la mise en route, courant décembre, d'un nouveau site plus productif à Charleroi, avec trois fois moins de salariés... Pourquoi ne pas avoir investi à Hellemmes ? « Ce n'est pas faute d'avoir proposé de leur trouver des terrains dans la métropole s'ils étaient à l'étroit », se désole Frédéric Marchand.

O. A.