Vie nocturne, une charte aux règles obscures

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Il y a les règles écrites, et les autres. Depuis 2003, une charte de la vie nocturne fixe les engagements des établissements lillois qui souhaitent ouvrir tard. Le texte sert de base aux avis rendus par la commission municipale de la Vie nocturne (créée en 1999). Co-signée par les représentants des professionnels (cafés, bars, restaurants, discothèques), la charte est parfois remise en cause.

Ainsi ce restaurateur de la rue Henri-Kolb, qui parle même de discrimination après plusieurs avis négatifs de la commission : « Personne ne sait comment elle fonctionne. On peut tout imaginer. » De fait, si l'on sait que six professionnels en font partie, personne à la mairie n'est capable de donner le nombre total de personnes habilitées à siéger. Une quinzaine de membres auraient participé à la dernière réunion, en juillet.

Ce flou concerne aussi parfois l'interprétation de la charte. Comme le certificat d'isolement acoustique, « demandé à tous les bars qui souhaitent diffuser de la musique », selon Christophe Noël, directeur de la police municipale. « C'est impossible de l'appliquer à tous les bars... argue Guy Dauchy, président des Cafetiers lillois, pourtant favorable à la charte. Dans le Vieux-Lille notamment, les travaux d'isolation nécessaires à l'obtention de ce certificat toucheraient des bâtiments classés. » Enfin reste la question des quartiers : impossible d'obtenir une autorisation d'ouverture tardive dans un quartier résidentiel comme Lille-Vauban. « Ce n'est écrit nulle part, note Guy Dauchy, alors que certains peuvent avoir besoin de le savoir avant de se lancer. » « C'est la préfecture qui a cette compétence, précise Roger Vicot. Les professionnels doivent se tenir au courant, c'est pour cela que nous avons doublé leur nombre à la commission en 2002. »

Olivier Aballain

Selon le cadre de la loi Voynet de 1999, sont soumis à dérogation les établissements souhaitant ouvrir au-delà de minuit en semaine, au-delà d'1 heure les vendredi et dimanche et au-delà de 2 heures le samedi.