«frustrant et satisfaisant»

BASKET FÉMININ rédéric Dusart, coach de l'ESBVA, dresse le bilan de la saison...

Propos recueillis par François Launay

— 

Le coach de l'ESBVA, Fred Dusart, ici contre Tarbes le 10 avril 2013.
Le coach de l'ESBVA, Fred Dusart, ici contre Tarbes le 10 avril 2013. — M.LIBERT/20 MINUTES

Depuis vendredi, l'ESBVA est en vacances. Battues à Tarbes en demi-finale retour du Challenge Round (72-66), les Villeneuvoises ont mis un terme à une saison contrastée. Dernière équipe de la phase aller, le club a redressé la barre en deuxième partie de saison en évitant la relégation au point d'échouer tout près de l'Europe. Frédéric Dusart, le coach des Nordistes, fait le bilan.

Quel regard portez-vous sur cette saison?

Par rapport à tout ce qu'on a vécu comme problèmes, le bilan est positif. On a eu beaucoup de blessés, seules deux joueuses sur dix ont pu jouer tous les matchs. Mais le travail a été plus fort que la fatalité. Et le retour des blessés nous a permis de remonter la pente et de remporter onze de nos dix-sept dernières rencontres.

Avez-vous eu peur de la relégation?

On a quand même été relégables pendant onze journées. On n'avait remporté que trois de nos treize premiers matchs. On a débuté la deuxième partie de saison avec l'objectif de s'en sortir. À l'époque, finir huitième de Ligue féminine était impensable. C'est donc une saison à la fois satisfaisante et frustrante car on aurait pu finir plus haut.

Méritiez-vous mieux?

En début de saison, on voulait faire mieux que les deux saisons précédentes (10e) avec moins de moyens financiers. C'est le cas car on finit huitième. Et on va maintenant attendre le mois de mai pour savoir si on peut être européen. Ça dépendra du nombre de places que la FIBA accordera à la France en Coupe d'Europe. Mais ces dernières années, on avait huit places. Il y a donc des chances qu'on y soit.

Quelles seront vos ambitions la saison prochaine?

On visera l'Europe. Côté recrutement, on va essayer de garder le maximum de joueuses et de renforcer notre banc. Déjà, trois joueuses du 5 majeur vont rester car elles sont encore sous contrat (Digbeu, Sanni, Meesseman).

C'était votre première saison complète à la tête de l'équipe. Qu'en avez-vous retenu?

J'ai pris cinq ans d'expérience en neuf mois. Pour une première saison, j'ai été gâté, entre les blessures et notre place de relégable. ça m'a aussi permis de voir qu'il y a des choses que je ne ferai plus et d'autres que je ferais mieux.