Deux fauteuils pour cinq équipes

FOOTBALL A sept matchs du terme, le Losc est au coude à coude dans la lutte pour le podium...

François Launay

— 

Le joueur du LOSC, Nolan Roux.
Le joueur du LOSC, Nolan Roux. — M.LIBERT/20 MINUTES

Le sprint final est lancé. À sept journées de la fin de la saison, le suspense reste entier en Ligue 1. Si le titre promis au PSG ne semble plus faire aucun doute, derrière la lutte est serrée pour les deux autres tickets à décrocher en Ligue des champions. De Marseille (2e) à Nice (6e), ils sont cinq à pouvoir prétendre à la piste aux étoiles. Une bataille dans laquelle le Losc a repris des forces ces dernières semaines. État des forces en présence, avec Olivier Rouyer, consultant foot sur Canal+.

• Marseille, 2e avec 57 points. Sur le podium depuis le mois d'octobre, on lui prédit depuis des mois une chute certaine. Sauf que les hommes d'Élie Baup savent souvent se contenter de peu. Sur leurs 17 victoires cette saison, les Marseillais en ont remporté quatorze avec un but d'écart. «Ce n'est pas spectaculaire à voir jouer mais c'est très costaud. On ne les attendait pas là et c'est d'ailleurs leur point fort. On aura du mal à les déloger surtout s'ils ne perdent pas à Lille dimanche», estime Rouyer

• Saint-Etienne, 3e avec 53 points (+26).. Deuxième attaque, deuxième défense, deuxième différence de buts et deuxième meilleur buteur. Les Verts, toujours invaincus en 2013, ont de quoi vraiment prétendre au podium. «Sauf que je les vois terminer quatrièmes. Ce sont les seuls à être encore sur tous les tableaux. Et la finale de Coupe de la Ligue (le 20 avril) peut avoir un effet très pervers. Victoire ou défaite, il pourrait y avoir une décompression néfaste dans la dernière ligne droite», prédit Rouyer.

• Lyon, 4e avec 53 points (+16). Une équipe qui vient d'être battue respectivement par Bastia, Sochaux et Reims est à bout de souffle. En 2013, l'OL n'est plus que l'ombre de lui-même en 2013 (4 victoires en 12 matchs). «Il y a quelque chose de cassé. On a l'impression que les joueurs lâchent pour différentes raisons. Ils auront du mal à s'en remettre. Je ne les vois pas sur le podium», enfonce le consultant.

• Lille, 5e avec 52 points. C'est l'équipe en forme du moment. Avec sept victoires sur ses huit derniers matchs, le Losc aborde le sprint final en pleine confiance. «À chaque fois, ils sont inarrêtables en fin de saison. On les sent sûrs d'eux. La qualité et l'état d'esprit sont revenus. Pour moi, ils y vont tout droit. J'en fais mon candidat numéro 1 pour la troisième place», parie Rouyer.

• Nice, 6e avec 51 points. La grosse côte. En début de saison, personne n'imaginait les Niçois à pareille fête. «Il y a un boulot formidable de Claude Puel. Mais ils n'ont pas assez de banc et d'expérience pour aller sur le podium», conclut l'ancien joueur.