La Bourse du travail, si voyante et si méconnue

URBANISME La nouvelle vie de l'ex-usine Fives-Cail indiffère les riverains...

Gilles Durand

— 

La bourse du travail inaugurée dans l'ancienne usine de Fives-Cail à Lille.
La bourse du travail inaugurée dans l'ancienne usine de Fives-Cail à Lille. — M.LIBERT/20 MINUTES

«Je ne suis pas au courant». Yamina abite depuis cinq ans aux abords de l'ancienne usine Fives Cil, à Llle, où tait inaugurée lundi la nouvelle Burse du travail. Huit syndicats se sont installés depuis le mois de novembre dans cet ancien fleuron industriel lillois. Un symbole qui passe quasiment inaperçu dans le quartier. «Moi, ça ne m'intéresse pas», souligne un riverain. Idem pour Jeanne. «Je suis une personne âgée, ça ne me concerne plus», dit-elle.

Hassan est plus curieux. Il vit ici depuis 1978 et a connu l'usine encore en activité. «A part les anciens, personne ne s'intéresse au passé», explique-t-il. Lui-même reconnaît ne pas savoir ce qu'est une Burse du travail. «Ce n'est pas étonnant vu le peu de personnes syndiquées en France», souligne une responsable de la CGT. Pour célébrer ses cent ans, le syndicat a prévu en avril, une exposition pour retracer les faits marquants des mouvements sociaux dans l'Histoire. «Ce sera l'occasion pour les abitants du quartier de découvrir comment les bourses du travail ont contribué à la création des syndicats», glisse la CGT.

De même, l'avenir du quartier reste nébuleux pour certains riverains. «Je crois qu'il va y avoir une école d'hôtellerie (lire ci-dessous), confie Evelyne, dans le quartier depuis dix ans. C'est le pharmacien qui nous a parlé de ça, mais je travaille la nuit, alors j'ai du mal à suivre. On m'a dit qu'il y aurait un complexe...», note Reda. Les habitants restent donc dans le flou. Pourtant, depuis 2006, date de lancement du projet urbain, la ville a organisé trois ateliers urbains et trois réunions publiques. «Il n'y a u aucundéficit de concertation. J'ai même fait du porte-à-porte, une fois, pour présenter le projet», note Wlid Hanna, adjoint (PS) à la concertation à la ville.

 

• Bientôt un lycée hôtelier et mille nouveaux logements

Dix-sept hectares à rénover, soit l'équivalent de trente-quatre terrains de foot. Voilà l'ampleur du projet de réaménagement de l'ancienne usine Fives Cail, qui doit prendre encore quelques années. La transformation de l'ex-bâtiment administratif en Bourse du travail, pour 13,5 millions, n'en est que la première étape. «L'étude de dépollution du site a pris quatre ans, ça a été long, mais un nouveau quartier va voir le jour », souligne la maire deLilleMartine Aubry. Dans les années à venir, mille nouveaux logements, un complexe sportif nautique et un espace vert doivent sortir de terre. Mais le premier équipement programmé sera un lycée hôtelier, financé à hauteur de 50 millions par le conseil régional. « La livraison est prévue pour la rentrée 2015 », assure son vice-président (PS) Pierre de Saintignon. « L'industrie s'en est allée, mais nous avons appris à cicatriser », lance Daniel Percheron pour saluer l'arrivée de ce nouveau quartier. « C'est une bonne nouvelle parce que le chantier va offrir du travail », souligne, plus prosaïquement, Hassan, un riverain. Pour Evelyne, « ça va surtout faire du bien au quartier qui est un peu tristounet ».