Wattrelos pointée pour ses prêts toxiques

— 

La chambre régionale des comptes (CRC) n'est pas tendre avec Wattrelos. La ville de Dominique Baert, actuel vice-président de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, a fait l'objet d'un rapport rendu public jeudi. Bilan : aucune recommandation impérative, mais des appréciations parfois sévères, notamment sur l'en-cours de la dette, qui comporte des emprunts toxiques. Ceux-ci représentaient, fin 2011, 16, 9 % des 59, 1 millions dus par la ville de Wattrelos. L'en-cours de l'un d'eux, contracté en francs suisses auprès de Dexia, avait déjà dérapé de 27 % depuis son démarrage en 2006, soit 720 000 € à payer en plus. Un autre, contracté en août 2008, est également qualifié d'« inquiétant ». La chambre recommande à la ville de provisionner les pertes potentielles dans ses comptes annuels, ce que refuse le maire. « Cela reviendrait à acter sur une seule année des pertes qui s'étalent sur trente ans (jusqu'en 2030). C'est une méthode inapplicable. » O. a.