Le camp sera expulsé

— 

Les 44 familles Roms vont devoir quitter la plaine Winston-Churchill, dans le Vieux Lille. A la demande de la ville, le tribunal administratif a prononcé, jeudi, l'ordre de quitter ce terrain avant la fin du mois. Le camp sera ensuite sous le coup d'une expulsion jusqu'au 30 juin. Lors de l'audience qui s'est tenue mercredi, la ville de Lille arguait d'un « trouble à l'ordre public ». « La pérennisation du campement est impossible, le terrain est marécageux. Il y a eu des inondations, des incendies, la situation est urgente », exposait Me Sagalovitsch, avocate de Lille. De son côté, le collectif Solidarité Roms estimait qu'il n'y avait pas d'urgence, étant donné que la situation n'avait pas évolué depuis l'installation du camp en septembre 2011. « Nous avons adressé un courrier en février au préfet pour souligner qu'il était impossible d'expulser ces familles sans solution de relogement», explique Me Clément, avocat du collectif. C. T.