Les prix du TGV Lille-Paris, un sujet politique

TRANSPORTS Après Daniel Percheron, Martine Aubry monte au créneau...

Olivier Aballain

— 

 Des trains TGV à quai en gare de Lille Flandres.
 Des trains TGV à quai en gare de Lille Flandres. — M.LIBERT/20 MINUTES

 

La grogne monte contre le prix du TGV Paris-Lille. Le PDG de la SNCF, déjà interpellé par le président du conseil régional, doit aussi faire face aux interrogations de Martine Aubry. La présidente de Lille Métropole a écrit début mars à Guillaume Pépy à ce sujet. Dans sa réponse, le patron de la SNCF attribue le prix élevé du TGV Nord au tarif demandé par Réseau Ferré de France (RFF) pour le passage sur ses voies.

Bientôt de nouvelles hausses?

Selon Guillaume Pépy, le péage demandé par RFF représente un tiers des coûts que doit supporter la SNCF pour faire rouler un TGV. Or sur Paris-Lille, ce péage excède de 45% la moyenne du réseau. Reste que le raccourci est un peu rapide. Effectivement, sur les documents de service RFF, les péages de la ligne NOR-1 (Paris-Lille) sont 2,5 à 3,5 fois supérieurs aux tronçons Lyon-Marseille ou Paris-Strasbourg. Mais à l’inverse, ils sont inférieurs de 8,3% à ceux de la ligne Paris-Lyon. Or pour le voyageur, c’est bien le Paris-Lille qui reste plus cher (de 20%)... Et ça ne risque pas de s’améliorer puisque sur son plan de service 2014, RFF prévoit encore une hausse de 10% de ses tarifs sur le tronçon Paris-Lille. De là à penser que la SNCF en répercutera une partie... «La SNCF profite d’une clientèle captive, obligée d’emprunter cette ligne pour travailler», critique Martine Aubry. A défaut d’une baisse de prix, la maire de Lille demande une amélioration du service. «Nous avons toujours droit à de vieux TGV. A ce prix, nous pourrions au moins avoir un matériel rénové.» 

 

- Augmentations

Depuis 2007, le prix d’un TGV Paris-Lille a progressé de 16,2%, soit une fois et demie l’inflation mesurée sur la même période (+10,5%). En revanche, c’est un peu moins que l’augmentation moyenne des tarifs SNCF (+16,8%).