«ça m'a toujours fait rêver»

CYCLISME Le Nordiste Adrien Petit a un coup à jouer dimanche à Gand Wevelgem...

Propos recueillis pas François Launay

— 

Adrien Petit, ici aux championnats de France 2012, aime les classiques.
Adrien Petit, ici aux championnats de France 2012, aime les classiques. — m.libert / archive 20 minutes

Depuis cette semaine, Adrien Petit est enfin entré dans son élément. Bâti pour les classiques flandriennes, l'Arrageois a pris ses quartiers en Belgique avec Cofidis. Après A Travers la Flandre mercredi, le coureur se prépare pour le Grand Prix E3 ce vendredi mais aussi et surtout pour Gand Wevelgem ce dimanche, une course qui lui correspond bien.

Comment vous sentez-vous en ce début de saison?

Ça ne va pas trop mal. J'ai fait un bon début de saison avec ma première victoire professionnelle au Tour du Gabon qui m'a fait très plaisir, car je tournais autour depuis deux ans. J'espère que d'autres vont suivre. Maintenant, ma préparation a été difficile pour être au top dans cette période des classiques. Les intempéries des dernières semaines m'ont un peu perturbé.

Quelles sont vos ambitions?

J'espère faire une belle campagne de classiques jusqu'à Paris-Roubaix. J'ai abandonné mercredi lors d'A Travers la Flandre sur crevaison alors que j'aurais pu faire un top 15. On va voir ce que ça va donner sur Gand-Wevelgem.

Ces classiques flandriennes ont-elles un parfum particulier en tant que Nordiste?

Oui. Ça me tient à cœur. Ce sont des courses qui ont lieu près de chez moi et qui m'ont toujours fait rêver. J'y accorde beaucoup d'importance. Ce sont des courses nerveuses. Ça va très vite. Il faut toujours être bien placé sur des petites routes avec des pavés et du vent. Ça correspond bien à mon gabarit.

Que pensez-vous de Gand-Wevelgem que vous allez courir dimanche?

C'est une course qui me convient très bien. J'avais fini 15ème en 2011 lors de ma première année pro. Cofidis ne fait pas le Tour des Flandres cette année. Et il faut avoir beaucoup d'expérience pour Paris-Roubaix. C'est donc possible pour moi de faire quelque chose de bien sur Wevelgem. Faire un Top 10 serait une vraie réussite.

 

■ GAND-WEVELGEM NE SOURIT PAS AUX FRANÇAIS

Depuis sa création en 1934, la classique, célèbre pour le mont Kemmel, n'a couronné que trois Français (Jacques Anquetil en 1964, Bernard Hinault en 1977 et Philippe Gaumont en 1997). L'épreuve fait surtout la part belle aux Belges avec 41 victoires à leur actif. Gand-Wevelgem ouvre la campagne des classiques flandriennes avant le Tour des Flandres puis Paris-Roubaix.