Lille: On va habiter à Saint-Sauveur

URBANISME La maire de Lille a officiellement dévoilé, vendredi, le projet d'un nouveau quartier...

Gilles Durand

— 

Les démolitions feront bientôt place à la construction d'un quartier.
Les démolitions feront bientôt place à la construction d'un quartier. — M.Libert/ 20 Minutes

Les premiers chantiers doivent commencer en 2017. La friche de l'ancienne gare de marchandise Saint-Sauveur va laisser place, sur ses 23 hectares, à un nouveau quartier lillois dont la maire (PS) a dessiné les futurs contours, vendredi, lors d'une réunion publique, tenue sur les lieux mêmes. «Il y aura au moins deux mille nouveaux logements avec des espaces collectifs au pied des résidences, a annoncé Martine Aubry. Nous voulons en faire un quartier créatif, à côté de l'Institut Pasteur, avec des lieux qui accueilleront des entreprises spécialisées dans le domaine de la connaissance.»

Projet définitif en 2014


Sont également prévus des commerces et des espaces culturels et sportifs. Concernant les halls A et B qui accueillent actuellement le centre culturel «Saint-So», ils seront conservés, au moins partiellement, a promis la maire de Lille. Le projet définitif doit prendre forme début 2014, quelques mois avant les élections municipales, avec la désignation de l'équipe d'urbanistes chargée de la maîtrise d'œuvre. A l'issue d'un appel d'offres, quatre candidats ont été sélectionnés il y a quinze jours: Christian de Portzamparc, Alexandre Chemetoff, Trevelo & Viger Kohler et le Danois Jan Gehl. Une concertation préalable est organisée jusqu'au 7 avril pour recueillir les avis des habitants.

 

 - L'hypothétique projet de deuxième gare abandonné

La bataille du rail n'aura pas lieu. Interrogée, vendredi, par un ancien cheminot sur une possible deuxième gare TER à Saint-Sauveur, la maire de Lille Martine Aubry a réaffirmé qu'elle n'en voyait pas l'intérêt «à quelques centaines de mètres de l'autre». Pourtant, la saturation de Lille Flandres et l'existence, sur le site, de voies ferrées directement reliées au réseau constituent de véritables atouts économiques, selon certains spécialistes. D'autant que dans le projet de la communauté urbaine de Lille, le futur tram-train doit passer dans le quartier. «Pour profiter de ces voies, nous projetons d'installer, de l'autre côté de la ligne de métro, un petit site logistique qui permettrait d'amener par le train certaines marchandises au plus près du centre-ville», précise Martine Aubry.