Kévin, funèbre marche blanche

©2006 20 minutes

— 

Samedi, ils sont venus pour lui. Pour Kévin, mortellement frappé dimanche dernier lors d'une expédition punitive. A Marly, dans le quartier des Floralies où le drame s'est déroulé, 400 personnes ont défilé une rose blanche à la main. Leur marche silencieuse les a conduits jusqu'à l'église, pour les obsèques du jeune homme de 19 ans. D'après les premiers éléments de l'enquête, ses sept agresseurs auraient pris part, samedi dernier, à une bagarre dans une discothèque de Marly. L'un d'eux aurait ensuite retrouvé sa voiture vandalisée et décidé de punir l'auteur des dégâts. C'est lors de leur traque qu'ils ont croisé la route de Kévin, qui n'avait rien à voir dans l'affaire. Armés d'un sabre, d'un marteau et d'une batte de base-ball, ils l'auraient frappé à mort. Quatre d'entre eux ont été écroués et mis en examen pour « coups mortels en réunion avec arme ».

Anthony Paris