Les libraires se réinventent pour faire face au web

COMMERCE Malgré la concurrence d'internet, certains tiennent le choc...

Olivier Aballain

— 

La librairie de voyages Autour du monde à Lille.
La librairie de voyages Autour du monde à Lille. — M.LIBERT/20MINUTES

Internet ne les a pas tués. Eux, ce sont les libraires de l’agglomération lilloise. Le plus gros, le Furet du Nord, s’étend même en dehors de la région. Mais il n’est pas le seul à trouver de nouvelles recettes, au propre comme au figuré, pour vivre de l’écrit en ville.

Diversifier, spécialiser...


«C’est un combat», résume Émily Vanhée, la patronne des Lisières, à Roubaix. La fidélité des clients et les animations sont ses armes. Mais elle a aussi su se diversifier, via «une jolie gamme de papeterie, des jeux de société, des produits encore liés à l’écrit et qui permettent de développer les revenus», avec des marges moins réduites que sur le livre. Le Furet du Nord ne fait pas autrement, en s’apprêtant à ouvrir un nouvel espace loisirs créatifs dans son grand magasin de Lille. «Nous devons adapter notre offre très vite», explique la direction. D’autres, plus petits, misent sur la spécialisation. Ainsi la librairie Autour du monde, à Lille, vend «tout ce qui a trait au voyage», selon son co-gérant Gérard Valembois. Outre les livres, on y trouve planisphères géants, cartes postales, carnets de voyages... Les ventes d’Autour du Monde progressent de 50% cette année, ventes sur Internet comprises. La spécialisation est encore plus poussée à Dialogues Théâtre, à Lille, qui propose des «introuvables» au nord de Paris. «Certains clients viennent de loin», certifie la gérante, Soazic Courbet. «Les gens achèteront toujours des livres. Il faut faire confiance à leur intelligence», conclut Gonzague Steenkiste, patron du Bateau Livre, à Lille.