«On a laissé pas mal de jus»

Propos recueillis par François Launay

— 

Le joueur valenciennois David Ducourtioux en février 2013 contre Toulouse.
Le joueur valenciennois David Ducourtioux en février 2013 contre Toulouse. — no credit

Passé du terrain au banc de touche depuis un mois, David Ducourtioux ne s'émeut pas plus que ça de son nouveau statut de remplaçant. A 33 ans, lemilieu de terrain, en fin de contrat en juin, revient sur la passe difficile du VAFC, 11e de Ligue 1, avant le déplacement samedi à Lorient. 

A l'aller, le match contre Lorient (6-1) avait été le chef-d'œuvre du VAFC. Vous attendez-vous à une équipe revancharde?

 J'imagine que c'est dans un coin de leur tête. Ce ne sont pas des scores anodins dans une saison. Mais nous aussi, on est un peu revanchards par rapport à nos six premiers mois. Il faut qu'on arrive à confirmer ce qu'on avait produit en première partie de saison.

Pourquoi êtes-vous rentrés dans le rang?

A l'époque, on avait la chance d'avoir un paquet de joueurs au top de leur forme au même moment, sans être en surrégime. On a aussi laissé pas mal de jus. Mais, même si nos dernières prestations ne sont pas suffisantes, j'ai l'impression qu'on est en train de remonter la pente petit à petit.

Comment vivez-vous votre nouveau statut de remplaçant?

Ça fait partie d'une année de sportif. Il y a des moments où on est moins bien et où le coach fait des choix. Ça ne sert à rien d'en parler. Il faut travailler et si t'es bon, tu joueras. Je n'aime pas quand les autres font la gueule dès qu'ils ne jouent pas. Je dois être irréprochable.