Bulletin médiocre pour la police lilloise

©2006 20 minutes

— 

Mauvais point pour le commissariat de Lille : il se classe avant-dernier (45e sur 46) du palmarès publié hier par Le Figaro, fondé sur le taux d'élucidation des affaires. En 2005, avec moins d'une affaire sur cinq élucidée (19,2 %), Lille se place bien en dessous de la moyenne nationale (28,8 %).

« Il faut comparer ce qui est comparable, tient à rectifier Jean-Christophe Lagarde, directeur de la sûreté départementale. Lille n'a pas la même densité de population qu'Amiens (34,9 %). » En cause : les faits de violence urbaine qui ont touché l'agglomération lilloise en 2005... et apporté un surcroît de travail aux enquêteurs.

Mais certains, la mairie de Lille en tête, attribuent d'abord le quasi-bonnet d'âne lillois au manque de policiers : avec un fonctionnaire pour 460 habitants, Lille est moins bien dotée que Lyon (un pour 350), par exemple. Patrick Quenon, délégué du syndicat de police Alliance, insiste : « Cela ne s'améliore pas avec la création de brigades spécialisées, sans créations de postes. » Un cloisonnement qui déplumerait les équipes d'enquêteurs, entraînant le taux d'élucidation à la baisse.

Mais le préfet Daniel Canepa, lui, préfère évoquer la piste d'une « guerre des chefs » qui aurait opposé jusqu'à l'an dernier les policiers des différents services du département. Un argument que Philippe Ricq, de l'Unsa-Police, goûte peu : « Cela concernait la hiérarchie. Peut-être cela a-t-il affecté les transmissions d'informations, mais les policiers, eux, ont toujours bossé aussi dur. » En trois mois, le Nord s'est en tout cas doté d'un nouveau préfet délégué à la Sécurité, d'un nouveau directeur départemental de la sécurité publique et d'un nouveau chef de la sûreté départementale. Un renouvellement que la préfecture relie déjà à la hausse en août du taux d'élucidation des affaires à Lille : 3,9 points par rapport à août 2005.

O. Aballain

Avec respectivement 34,8 %, 33,2 % et 33,1 % d'élucidation, Dunkerque, Valenciennes et Roubaix se classent 3e, 5e et 7e du palmarès national.