Les mairies à leur rythme

Olivier Aballain

— 

L'ajout d'une demi-journée d'école allègerait la journée des petits.
L'ajout d'une demi-journée d'école allègerait la journée des petits. — M. Libert / 20 Minutes

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a indiqué lui-même la semaine dernière qu'il attendait de « voir ce que Martine Aubry (ferait) à Lille  » pour appliquer la réforme des rythmes scolaires. Calendrier (rentrée 2013 ou 2014), moyens mis à disposition : cela fait plusieurs semaines que le débat sur le passage à 4 jours et demi par semaine va bon train dans les villes de l'agglomération. Et il dépasse largement le clivage droite-gauche. Petit panorama des solutions à l'étude, ville par ville.

Celle qui se lance : Roubaix. Le socialiste Pierre Dubois ne s'en cache pas: « Nous sommes prêts à passer à 4, 5 jours par semaine dès la rentrée 2013 », a annoncé l'édile au dernier conseil municipal, « sauf avis contraire des spécialistes ». Il reste encore à déterminer si les enfants viendront à l'école le mercredi ou le samedi matin.

Ceux qui préfèrent reporter à 2014 : La Madeleine, Marcq-en-Barœul, Fâches Thumesnil, Villeneuve-d'Ascq. Sans contester la réforme « sur le fond », le maire de La Madeleine, Sébastien Leprêtre (UMP) veut « se donner le temps d'une réflexion intéressante », d'autant que le coût est considérable pour les communes (l'association des maires de France parle de 150 € par enfant par an pour les nouvelles activités). Même avis pour Bernard Gérard à (UMP) à Marcq-en-Barœul, qui évoque une dépense de « 400 à 800 € » par enfant. A Faches- Thumesnil, Nicolas Lebas (UDI) espère pouvoir présenter un projet à la rentrée 2013, pour le discuter début 2014. Quant à Gérard Caudron (DVG), à Villeneuve-d'Ascq, il considère que ce serait « de la folie furieuse » de se lancer « sans préparation » à la rentrée 2013.

Ceux qui balancent encore : Tourcoing, Lille. « Réflexion en cours », aussi bien pour le calendrier que pour les détails d'organisation à Lille comme à Tourcoing. Martine Aubry devrait s'exprimer « vers la mi-mars » sur le sujet.

■ Caudron rempile

Gérard Caudron, le maire (DVG) de Villeneuve-d'Ascq, a annoncé samedi dans un communiqué qu'il comptait se représenter aux municipales de mars 2014 « pour un dernier mandat ». Agé bientôt de 68 ans, Gérard Caudron « pense avoir bien travaillé » pour la ville nouvelle, dont il a été le premier maire de 1977 à 2001, avant de revenir aux affaires en 2008.