Lille n'est plus maître chez lui

françois launay

— 

Avec seulement cinq victoires en onze matchs de Ligue 1, Lille peine dans son Grand Stade.
Avec seulement cinq victoires en onze matchs de Ligue 1, Lille peine dans son Grand Stade. — m.libert / 20 minutes

Les déménagements sont souvent douloureux. Enfouis depuis des lustres, on y ressort des vieux souvenirs auxquels on repense avec nostalgie. Depuis son départ au Grand stade l'été dernier, le Losc a perdu un peu de son âme. Si le club nordiste est désormais dans une enceinte plus conforme à son standing, ses adversaires se sentent mieux que dans l'ancien traquenard qu'était le Stadium. «C'était un petit stade. Lorsque je venais à l'époque avec d'autres équipes, nous n'étions pas trop motivés. Je pense que maintenant, quand les équipes viennent jouer au Grand Stade, elles sont contentes d'évoluer dans cette enceinte. Il faut de notre côté que l'on prenne des repères» explique Florent Balmont, le milieu lillois. les chiffres le prouvent : Lille est encore en période d'adaptation sur sa nouvelle pelouse

Onze matchs, cinq succès


En onze matchs de Ligue 1 joués sur ses terres, le Losc ne compte que cinq victoires pour quatre nuls et deux défaites. Depuis l'arrivée de Rudi Garcia aux commandes en 2008, c'est même la première fois que le club se porte aussi mal à domicile. Dixième club de Ligue 1 sur ses terres, le club occupe la même place au classement général. De là à y voir un lien dans la mauvaise saison nordiste, il y a un pas que ne veut pas franchir Rudi Garcia... ou alors pas tout de suite. «On fera les comptes en fin de saison. Ce qui est sûr, c'est qu'on a laissé échapper trop de points de route à domicile. Mais bon, on joue souvent contre des équipes qui jouent derrière et en contre. À nous de savoir forcer le verrou. J'espère qu'on pourra remédier ce problème pour que le prochain constat soit différent», explique l'entraîneur lillois. La fin de saison du Losc est à ce prix. «Si on veut remonter au classement, il va falloir prendre des points à domicile. Même s'il ne faut pas se cacher derrière cette excuse du Grand Stade», conclut Balmont. La solution doit bien traîner dans les cartons pas encore déballés du déménagement. C'est le moment de la trouver.