«Trouver un consensus sur la récidive»

— 

Roger Vicot, maire  (PS) de Lomme.
Roger Vicot, maire (PS) de Lomme. — M.Libert / 20 Minutes

Ce jeudi et vendredi se tient une conférence de consensus concernant la prévention de la récidive à la Maison de la chimie à Paris. Le maire (PS) de Lomme, Roger Vicot, a fait partie du comité d'organisation. Retour d'expérience.

A quoi va servir cette conférence ?

Cette méthode est souvent utilisée dans le milieu médical. Vingt personnes, expertes dans un domaine différent, doivent parvenir à un consensus après avoir fait la synthèse des différents points de vue. Les conclusions doivent alimenter un futur projet de loi sur la prévention de la récidive. L'avantage sera de ne pas agir sur le coup de l'émotion, comme ce fut le cas ces dernières années.

Quel fut votre rôle d'organisateur ?

Nous avons fait le point sur le sujet en réunissant tous les travaux des chercheurs, les expériences dans d'autres pays et en auditionnant des gens confrontés à ce problème. Ce fut notamment le cas du père de Natacha Mougel*.

Qu'avez vous appris?

A me libérer de mes propres clichés et préjugés sur la question des sanctions. J'ai découvert, par exemple, le phénomène de désistance qui peut transformer, dans certaines situations, un criminel en quelqu'un de bien. L'expérience montre aussi que, souvent, il vaut mieux un suivi sans incarcération qu'une incarcération sans suivi. Difficile à admettre

.

Propos recueillis par Gilles Durand