Tahar Bourahla continue de nier

©2006 20 minutes

— 

« Je ne suis pas un assassin. » Au premier jour de son procès qui s'est ouvert hier aux assises de Douai, Tahar Bourahla n'a pas reconnu avoir tué Marianne Listoir, une étudiante arrageoise de dix-sept coups de couteau. S'adressant à la famille de la victime, l'accusé a affirmé : « J'ai été une pourriture mais je ne suis pas celui qui a tué votre fille. » Avocat des parties civiles, Antoine Vaast a critiqué ce « show difficile à supporter pour [ses] clients. » Les débats se poursuivent aujourd'hui. Verdict demain.

V. V.